Articles à venir...

Prochainement sur le blog:
Beautiful Burn
Bastard
The fire










lundi 24 juillet 2017

SPECIAL Théo Lemattre


Le pitch:

Pria enchaîne les déceptions amoureuses, et ce, depuis toujours. À chaque fois qu'elle pense avoir trouvé le bon, le sort s'acharne sur elle...
Pourquoi son nouveau patron, le multimillionnaire Wendall Winslow, intransigeant avec les autres, est-il aussi doux et affectueux avec elle ?
Que cache Valentin, son ami d'enfance devenu avocat qu'elle n'a pas revu depuis des années ?
Une soirée pour fêter son nouvel emploi, quelques verres et tout peut basculer...
En quelques jours, Pria va laisser ressurgir en elle des passions enfouies, des flammes qu'elle croyait éteintes et se laisser dévorer par le passé.

Ce qu'en pense D.:

Le moins que je puisse dire c'est que Théo Lemattre m'a surpris en changeant radicalement de style. S'essayer à la romance n'est pas si simple! 
Bref notre petit jeune a du lire quelques romances pour respecter les règles classiques ( je suppose) nous avons donc une jeune fille, Pria, qui galère un peu a rentrer dans la vie active et qui n'est pas douée pour choisir ses hommes. Le meilleur ami fidèle et gay au possible, puis les fantômes du passé dont ne sait si ils sont gentils ou pas.
Un premier volet qui ne nous ménage pas et qui nous donne définitivement envie de lire la suite.
Note spéciale de l'auteur "pain au chocolat" et pas chocolatine...ben pour moi ce sera CHOCOLATINE!

Ce qu'en pense L. :

En soutien à D., au sud ouest et à tous les boulangers/ pâtissiers de France : un pain au chocolat est une barre de chocolat type "Milka" dans une baguette de pain et une chocolatine ...ben c'est une CHOCOLATINE !! Avez vous déjà vu du pain avec de la pâte feuilletée ? non ! donc fini le débat !!

Sinon parlons un peu du livre : Grosse surprise, Théo Lemattre qui se lance dans le style Romance, qui plus est dont la narratrice est une femme ! 
Pas plus tôt sorti, immédiatement acheté. Pour situer un peu , Théo Lemattre, c'est le jeune écrivain de moins de 20 ans dont nous avons chroniqué " Les chaînes du Papillon" et surtout "L'omerchat" mon préféré. Entre temps il a également écrit trois autres romans " Le complot de Tchernobil", "La malédiction du Vatican" et "Les mains blanches" autrement dit à mille lieux de l'histoire romantique. Et finalement on se prends au jeu. Pria est rigolote, pleine de charme, en plein dans ses 25 ans et son époque. Le style est fluide, un brin caustique. Ce tome nous laisse plein de questions, avec le suspens, l'attente impatiente du tome 2. Plein de personnages hauts en couleur et intriguant.
Théo j'aurais tendance à te préférer dans le deuxième degré, l'humour engagé et métaphorique comme L'Omerchat qui pour moi est un petit bijou. Mais franchement j'ai apprécié lire "Prêts à tout". Je suis curieuse de savoir ce que nous réserve  la suite.




Le pitch:

Si je raconte cette histoire, c'est pour me confier. Je suis au bord du gouffre, à un cheveu d'une mort atroce et anonyme. Comment en suis-je arrivée là ? Mon histoire est empreinte de violence, de torture psychologique et de souffrance. 

Depuis mon crime, j'ai plongé. J'ai entamé une longue descente aux enfers. 
Mon chemin était tracé, l'histoire était écrite. Autant mourir comme j'ai vécu : dans la misère et dans l'excès.

Plongez dans un thriller court et intense, et découvrez le terrible milieu de la prostitution et de l'excès. Bienvenue en enfer.


Ce qu'en pense D:

Nous vous avons fait découvrir Theo Lemattre l'été dernier avec "les chaines du papillon", un jeune auteur de thriller très prometteur. Il a sorti en novembre "la malédiction du Vatican" qui s'est rapidement placé dans les Top Vente Amazon. Je n'avais pas le coeur de le lire mais quand j'ai vu qu'un nouveau thriller venait de sortir je me suis dit " ce petit jeune, il est très inspiré en ce moment" donc me voilà partie à l'aventure. Et que dire .. j'ai adoré tant l'écriture que le contexte, l'héroïne nous amène tour à tour de sa Namibie natale aux quartiers pauvre de la banlieue Montpelliéraine. L'alternance passé/présent est maitrisée et l'intrigue n'oublie pas d'avancer. Car c'est un roman court 147 pages donc pas de temps à perdre.
Nous plongeons donc dans le milieu de la prostitution. Le récit à la première personne nous plonge encore plus dans ce sentiment de malaise face à cette jeune femme qui n'aura pas connu de répit depuis son départ de  Namibie. Découvrir l'entraide de ces femmes seules, soumises, perdues qui malgré tout garde des valeurs, nous touche. Car même si nous ne nous sentons pas directement concerné, la prostitution est partout avec tous les risques qu'elle implique. Pourquoi ces femmes auraient elles moins de valeur? Theo Lemattre leur rend en quelque sorte hommage et il le fait a bon escient. Car il nous le dit à la fin, il s'est renseigné et est allé parler "aux filles" , bref c'est un thriller, un vrai documenté et véridique. 
Les mots me manquent pour ne pas trop dévoiler de l'intrigue alors n'hésitez pas à découvrir ou redécouvrir ce jeune auteur Agathois.

dimanche 23 juillet 2017

AVEC TOI MALGRE MOI de Penelope Ward et Vi Keeland


Le pitch :

Un homme et une femme que tout oppose. 
Une rencontre imprévue.
Le début de la relation de Soraya et Graham est un peu chaotique : il ne lui a pas fait très bonne impression. Elle le trouve désagréable et arrogant, un homme d'affaires typique, tout ce qu'elle n'aime pas. Et quand elle va lui rapporter son téléphone qu'il a perdu dans le train, après avoir
soigneusement exploré ses données personnelles, elle va constater qu'elle ne s'est pas trompée.
Ou peut-être que si.
Peut-être que Graham est plus que ce qu'elle a découvert ce matin-là. Ou alors peut-être que leurs différences les rapprochent.
Mais ni l'un ni l'autre ne veut que leur relation commencée de si étrange façon s'arrête.

Ce qu'en pense D.:

Après Chance Bateman, succombez au charme de Graham "MBC" ... une gentille romance. Lui ,seul, en haut de sa tour d'ivoire (ça vous rappelle quelque chose??) et elle, la jeune excentrique de Brooklyn. Sur le papier les probabilités de rencontre son quasi nulle mais le métro reste un lieu où toutes les populations se croisent...
Les débuts sont un peu rock n roll comme on dit, car Soraya n'a pas la langue dans sa poche et assume parfaitement son look décalé. Et Mister Big n'a qu'à bien se tenir car elle ne se laisse pas impressionner ni par son pouvoir ni par son masque de tyran.
J'ai aimé l'écriture à 4 mains, ça confirme mon impression d'après "Cocky Bastard" avec ces 2 auteurs, on passe un bon moment. Parfois un peu cru dans le langage mais bon, ça passe. Quand même on n'est pas dans la romance grand mère!
Je dirai un incontournable des vacances.

Ce qu'en pense L. :

Le duo de choc a encore frappé ! Pénélope Ward et Vi Keeland savent parfaitement manier l'écriture à quatre mains. J'en ai du mal à savoir qui a écrit quoi...pourquoi ? car durant ma lecture je n'ai pas pris le temps de me poser la question...re-pourquoi ? trop prise par le scénario, des héros très fun, de la répartie, une ambiance new-yorkaise à se damner. Ça vous va ? 
Une fois n'est pas coutume, l'héroïne Soraya est vraiment exceptionnelle. Brune, italienne, bien en chair elle est drôle et pétillante, ne fait pas toujours les bons choix mais nous fait rire grâce à sa répartie et sa spontanéité du tonnerre. Graham est un sombre con (pour ne pas dire connard) au grand cœur. Il est loyal dans ses actes et surtout fidèle en amour... et bien entendu riche et intelligent physiquement ;-)
Un roman rafraîchissant, drôle et addictif. 


mercredi 19 juillet 2017

AUTEUR DU MOIS DE JUILLET Sarina Bowen


Le pitch:

Elle s’attendait à intégrer l’Université de Harkness en tant que joueuse de hockey sur glace. Mais à la suite d’un accident grave, c’est en fauteuil roulant que Corey Callahan doit commencer les cours.



Son voisin de palier, dans sa résidence accessible aux personnes à mobilité réduite, est trop beau pour être vrai. Il s’appelle Adam Hartley, et c’est un autre joueur de hockey handicapé par deux blessures à la même jambe. Il ne joue pas dans la même ligue que Corey. Et puis, il est déjà pris.

Pourtant, une amitié hors du commun va naître entre Corey et Hartley, dans le « ghetto des éclopés » du bâtiment McHerrin. Autour de leurs plateaux de cafétéria et de leurs parties de jeux vidéo, ils se serrent les coudes pour affronter des déceptions qu’ils sont les seuls à pouvoir comprendre.  

Bien sûr, ce sont juste des amis… jusqu’au soir où tout va basculer. Le trouble s’installe. Corey est certaine d’une chose, elle est en train de tomber amoureuse. Pour de bon.

Mais Hartley abandonnera-t-il sa splendide petite amie pour aimer une fille aussi abîmée que Corey ? Rien n’est moins sûr, et Corey va devoir trouver le courage de poursuivre sa vie d’étudiante de son côté – une nouvelle vie qui ne tourne pas autour du sport auquel elle ne peut plus jouer, ni du garçon aux yeux bruns qui a peur de l’aimer en retour.

Ce qu'en pense D.:

Il y a une éternité que je n'avais pas lu de New Adulte universitaire et vraiment je ne pensais pas que ça m'avait autant manqué. Mais dès les premières pages impossible de le lâcher. Ambiance hockey sur glace dans une université du Maine.
Roman non usuel où le handicap est évoqué, certes avec légèreté mais sans oublier de parler de tout ce que le handicap implique. Corey a passé des mois très difficile suite à son accident mais elle est bien décidée à avancer. Université nous voilà, super colloc et charmant voisin à la clé.
Je découvre cet auteur grâce à L. toujours à l'affût de new adult universitaire, son écriture est légère et rythmée. Pas de grand développement au niveau des sentiments mais nous comprenons les personnages.  Premier tome de cette série Ivy Years, il est évident que j'enchaîne avec le 2nd sur le pote d'Hartley, Bridger tombeur de ses dames qui cache une vie bien compliquée. Le 3eme est sortie mais pour l'instant pas encore traduit en français.

Ce qu'en pense L. :

Enfin !! Après une traversée du désert,je retrouve un New Adult universitaire digne de la série Wait for You ou Off Campus. Je ne vais pas tourner autour du pot : J'ai Adoré !! Et de savoir qu'il s'agit d'un premier tome d'une longue série me met en joie :-) 
Corey est une jeune fille pleine de vie et entière. Elle a subit une année plus que cauchemardesque à cause de son accident et est actuellement sur un fauteuil roulant. Elle pense que les gens perçoivent le fauteuil avant elle-même...ce qui n'est pas faux la plupart du temps, sauf en ce qui concerne sa colocataire de chambre ainsi que Hartley son voisin de palier. Hartley est un vrai mec dans tous les sens du terme : Beau, drôle et surtout...peu courageux et très enclin à se voiler la face. Certaines d'entre voue le détesteront pour cela, mais il faut bien quelques rebondissements ;-)
Le coupe est entouré d'amis fidèles qui viendront sûrement compléter les autres tomes de la série. Un vrai coup de coeur !





Le pitch:

Elle cache un lourd secret de famille. Il cache un membre de sa famille.   La vie de Scarlet Crowley a volé en éclats le jour où son père a été arrêté pour des crimes inqualifiables. Aujourd’hui, le choc est passé, mais l’horreur demeure. Parmi tous les étudiants de première année à l’Université de Harkness, Scarlet est sans doute la seule à esquiver des fourgons de télévision garés sur sa pelouse pour pouvoir quitter la ville. Mais pour Scarlet, la fac sera un nouveau départ. Armée d’une carte d’étudiant flambant neuve – avec un tout nouveau nom – elle est déterminée à laisser son passé derrière elle. Même si pour cela, elle doit mentir au garçon qui fait battre son cœur.   Bridger McCaulley est une star de l’équipe universitaire de hockey, connu pour son esprit joueur – sur la glace comme avec les filles –, lorsqu’une crise familiale le ramène à la dure réalité. Un mode de vie précaire et quelques pieux mensonges sont le prix à payer pour protéger sa sœur. Seuls de rares moments volés en compagnie de Scarlet viennent illuminer sa semaine.   Ensemble, ils entament une relation hésitante basée sur une conviction mutuelle : certaines choses doivent rester secrètes. Mais quand leur bonheur est menacé par de sombres machinations, jouer en solo n’est plus une option. S’ils ne parviennent pas à se faire confiance, tous leurs efforts seront anéantis par ces familles sur lesquelles ils ne peuvent plus compter.

Ce qu'en pense D.:

Tome 2 de la série Ivy Years et comme bien souvent quand on a adoré le premier et bien le 2ème nous laisse un peu sur notre faim.
Bridger se révèle être un homme prêt à tout pour protéger sa famille et ses amis, loin du personnage du 1er tome. Il est fort, très fort. Scarlet, elle ne veut qu'un nouveau départ loin de sa famille et de son ancienne vie. Tout 2 ont des choses à cacher.
J'aurais aimé plus d'interaction avec d'autres personnages, Hartley et Corey du tome 1 sont à peine cité. Du coup rien ne laisse deviner qui sera le héros du tome 3, Andy le voisin de Bridger ou Dana la coloc de Corey???
Je ne vais pas dire que je n'ai pas aimé ce tome car ce n'est pas vrai mais j'ai trouvé les sentiments moins présents. Vu la situation des 2 héros on aurait pu s'attendre à plus de profondeur. Si la première partie est dédiée à leur rencontre, la deuxième elle ne traite que de leur problème et leur résolution. 
J'attends donc de découvrir ce que nous réserve le tome 3 avec impatience.

Ce qu'en pense L. :

Ouf ! le tome 2 est déjà sorti donc j'ai pu enchaîner suite à "Notre année Trouble". Parfois les tomes suivants sont un peu décevants, ici au contraire, nous montons en puissance et les histoires personnelles de Scarlett et Bridger sont très poignantes. Dans le tome 1 Hartler avait dit à Corey que sa souffrance et ses problèmes étaient visibles de l'extérieur mais cela ne voulait pas dire que la vie des autres était parfaite. Ce tome en est la preuve : cacher à tout prix les secrets et les problèmes de chacun. 
Scarlett s'est échappée de chez elle suite à une histoire de famille sordide. Bridger doit s'occuper de sa petite sœur en cachette car sa mère droguée et dépressive n'assume pas. L'histoire d'amour s’emmêle avec le règlement et l'évolution des histoires personnelles. Pour le lecteur c'est génial. 
Beaucoup de plaisir à lire ce tome, vivement la suite prévue le 12 juillet. Et d'après ma petite enquête c'est un M/M :-)))




Le Pitch

Ce qui se passe au lycée reste au lycée. En théorie...
Il y a cinq ans, Michael Graham a trahi la seule personne qui l'ait jamais vraiment connu. Depuis, il est passé maître dans l'art de cacher son orientation sexuelle aux autres et de se mentir à lui-même.

Imaginez sa stupeur quand son passé fait irruption dans les vestiaires de l'Université de Harkness, avec un sac de hockey et ce petit sourire qui a toujours fait chavirer Graham. Pour lui, il n'y a qu'une seule réaction possible : la panique la plus totale. Il suffirait d'un mot de la part du nouvel ailier gauche de l'équipe pour détruire la vie que Graham s'est construite.

John Rikker se retrouve dans le rôle du nouveau. Encore. Et cette fois, c'est pire que d'habitude, car les médias ont décidé de s'intéresser de près au seul joueur de hockey de première division ouvertement gay. Les fourgons de télévision ont pris racine sur le trottoir devant la patinoire, au grand dam de ses nouveaux coéquipiers.

Un joueur en particulier semble très mal à l'aise chaque fois qu'il entre dans la pièce.

Certes, Rikker se doutait bien que l'accueil ne serait pas chaleureux, mais il ne pensait pas se heurter à une attitude aussi fuyante. Ancien meilleur ami, ex-copain ou relation d'adolescence, peu importe ce qu'il représente à ses yeux, une chose est sûre : Graham ne va pas bien. Il boit trop et a du mal à se concentrer pendant les entraînements. Les deux garçons les plus solitaires de l'équipe vont finir par s'autodétruire sous la pression qu'ils subissent, à moins qu'ils ne parviennent à se retrouver malgré leur histoire douloureuse. Ce ne sera pas facile, mais il en vaut la peine, l'homme de l'année.

Ce qu'en pense L. :

Troisième tome de la série Ivy League de Sarina Bowen que j'adore.
Ici nous retrouvons une romance M/M : pas de panique pour les non initiés, c'est très soft. je trouve justement que c'est un roman idéal pour découvrir le style M/M.
L'auteur nous raconte l'histoire de deux anciens copains de lycée qui se retrouvent par hasard dans le même vestiaire de hockey. L'un assume son homosexualité, l'autre ...pas du tout ! Tout le roman est basé sur l'acceptation de soi par rapport au regard des autres. C'est assez touchant sans être mièvre. Le livre démarre sur les chapeaux de roues et j'aime ça, être accrochée dès le premier chapitre par le style de l'auteur c'est primordial pour moi. Ensuite l'histoire comporte quelques longueurs mais comme c'est addictif ça passe.
Le tome 4 pas encore sorti en France racontera le parcours de Bella découverte dans ce tome. Vivement !!!


mardi 4 juillet 2017

Dans les yeux d'une Ado : DERKOMAÏ de Ilona Troadec


Le Pitch

Ailleurs... Le monde de Mérania est sur le point de sombrer dans une guerre effroyable. Seul l’Elu, désigné par une prophétie ancestrale, peut sauver cet univers en péril. 

Ailleurs... Les princes Lorgan et Léor se lancent dans une quête pour trouver l’enfant prodige, destiné à devenir le plus grand dragonnier de tous les temps, seul espoir de Mérania. 

Dans notre monde... Line, une adolescente de seize ans, s'apprête à passer des vacances paisibles en famille... 

Mais le doute s'immisce durant son séjour. Et s’il y avait autre chose ? ? 

Et si son destin était ailleurs ?

Ce qu'en pense C. :

 Wouah... Il y a quelques jours, L. m'a fait connaître une auteure qui n'avait qu'un an de plus que moi, c'est à dire 15 ans. Elle s'appelle Ilona Troadec et a écrit un livre intitulé « Derkomaï ». Déconcertée par son jeune âge et par cette couverture (il n'y avait pas encore la 4eme de couverture), j'ai regardé à qui j'avais à faire et je lui ai posé cette simple question : « De quoi parle ton livre ? » . Evidemment, elle ne m'a pas parlé de « l'histoire » mais m'a donné quelques indices : « C'est un livre fantaisiste où une fille va dans un monde parallèle. » Curieuse comme je suis, j'ai attendu la sortie de ce fameux livre et je l'ai commandé dès sa parution. Au début, je ne le cache pas, je ne savais pas à quoi m'attendre. 15 ans ? Je suis resté perplexe puis ma curiosité a pris le dessus et j'ai commencé à lire. Sans m'arrêter, j'étais aspirée, obnubilée et transportée par cette magnifique écriture. J'ai pris conscience du travail qu'il y avait derrière ce chef d’œuvre. Elle n'a pas chômée !
Son histoire raconte l'aventure d'une certaine Line Fine, jeune fille ayant eu une enfance difficile et abandonnée par sa mère. Son seul rayon de soleil est son demi-petit-frère, Hoël. Mais lors des vacances dans un camping banal, avec des gens banal, enfin presque, elle fait la connaissance de deux frères, Léor et Lorgan. Ceux-ci vont l'embarquer dans un monde parallèle nommé « Mérania » où court un grave danger. L'armée d'Opass, veut s'emparer du pouvoir et pour cela, il détruit tout sur son passage, un mec pas du tout sympa en fait. Elle va apprendre qu'elle est « l’Élue » d'une prophétie qui dit qu'elle est la seule à pouvoir sauver ce monde.
Enfin, un vrai coup de cœur en espérant que cette fille... non plutôt de cette génie-écrivaine-super-trop-géniale va écrire un tome 2... Je l'attend déjà avec impatience...

dimanche 2 juillet 2017

VELVET LOVE de Maryrhage




Le pitch:

Kalinka vit une vie bien rangée. Quand elle n'est pas au travail, elle passe tous ses week-ends en compagnie de sa télécommande et de son plaid préféré.
Son but dans la vie ? Tracer sa route sans se faire remarquer.
Pourtant, son quotidien monotone va se voir chamboulé un soir de décembre, quand elle rencontre des portes closes et un caissier agaçant.
Kalinka va immédiatement prendre en grippe, Harrison.
Mais contre toute attente, la jeune femme va avoir besoin de l'aide de ce dernier pour son job, ce qui va les amener à se fréquenter.
Kalinka plait à Harrison, et Harrison plait à Kalinka.
Mais la détective privée, bien que séduite, ne peut pas se laisser aller dans les bras de cet homme qui est tout son contraire.
Entre attirance et humour, ils devront se dompter l'un l'autre et prouver que l'amour se moque des apparences.


Ce qu'en pense D.:

Il est des auteurs avec lesquels on sait qu'on va être happé... et Maryrhage en fait partie. Dès les premières lignes, j'ai senti que la journée en mode "pas disponible" commençait!
Kalinka, ses rondeurs, sa profonde mésestime d'elle même mais aussi sa force m'a fait passé une sacrée journée. Le bel Harrisson quand à lui ne manque pas d'humour et surtout de patience pour un "petit con".
Une bonne dose d'humour pour cette romance qui malgré tout traite d'un sujet qui touche beaucoup de femme. Celles qui n'acceptent pas leur physique et ne pensent pas pouvoir être aimé. Alors ce livre est pour toutes celles qui se cachent pour grignoter, celles qui sortent en jean basket et pull ample; l'amour peut être au coin de la rue acceptez le sans hésiter.
Beaucoup d'humour, un brin d'émotion, un soupçon de suspense tout y est pour une lecture d'été, à dévorer d'urgence.

Ce qu'en pense L. :

Que ce soit avec sa comparse Amhélie ou toute seule, je me répète à chaque chronique mais Maryrhage sait nous transporter avec tous les styles de lecture. cette fois ci nous sommes dans la romance contemporaine à la limite de la  Chick lit. 
Kalinka (d'où vient ce prénom stp ? ) est en surpoids et n'assume pas. Elle est détective privée (trop la classe) et rencontre Harisson qui va l'aider contre son gré dans une affaire de boulot. 
Harisson c'est le mec parfait ; beau, attentionné, drôle... mais le cliché s'arrête là. Dialogues percutants, scènes cocasses, famille barge. On rigole et on compatie à son mal être.
Un bon moment de lecture.

jeudi 29 juin 2017

PRIVATE LESSON de Samantha Beck


Le pitch

Tout juste diplômée en médecine, Ellie retourne dans sa ville natale pour ouvrir un cabinet. Ça tombe bien, son amour de jeunesse, le parfait Roger Reynolds, est à nouveau célibataire ! Mais à en croire la rumeur, Roger serait plutôt du genre audacieux avec les femmes et Ellie craint de ne pas être à la hauteur. Lorsque Tyler, bad boy et tombeur notoire, a besoin d’une faveur de la part d’Ellie, le deal est tout trouvé : elle lui rendra service contre des leçons très particulières... Un simple échange de bons procédés ? Pas si sûr…

Ce qu'en pense L. :

Quand j'étais enceinte de mon fils il y a 2 ans j'ai dévoré à la même période la série Hart of Dixie avec l'actrice Rachel Bilson. L'histoire se ressemble : petite ville du sud de l’Amérique, une jeune intello qui arrive pour devenir médecin généraliste et qui est amoureuse du mec parfait de la ville, et les cancans de bourgade isolée qui vont avec. Puis pim pam poum arrive le bad boy drôle, (mais gentil quand même), hyper sexy qui va donner du piment dans la vie de la belle héroïne. L'avantage de ce genre de couple, c'est qu'il y a de la répartie verbale, des situations cocasses et embarrassantes.
Lorsque j'ai lu le pitch il y a quelques semaines, l’histoire ne m'avait pas emballé mais aux dires de certaines blogueuses, l’histoire s’avérait être une bonne surprise, J'ai donc franchi le pas et je ne peux que les rejoindre sur leur sentiments. J'aime que l'histoire se passe dans un milieu rural avec ses habitants un peu caricaturés mais pas bien méchants. Ellie est à fonds sur la logique et est persuadée que tout s'apprend dans les livres, Tyler est juste Ouahou !! charmant et sexy tout en étant drôle et spontané. Les opposés s'attirent....
Visiblement c'est le premier roman de l'auteur et j'espère qu'elle en écrira plein d'autres.

Ce qu'en pense D:

1er opus pour cet auteur et c'est un sans faute dans la gentille romance sans prise de tête.
Ellie qui s'est faite toute seule et à force de livre, voit ses plans perturbés par le "bad boy" du village. Certes un bad boy en bonne voie pour se ranger mais difficile de passer le cap.
Une pointe d'humour et une histoire de tous les jours sans grand remous ni turbulences.
Ce livre n'est pas une grande surprise tant au niveau du scénario que des personnages, mais je ne peut que dire que j'ai aimé car c'est vrai. C'est bien raconté, fluide et marrant un vrai bon moment.


samedi 24 juin 2017

11 Juin de Matthieu Biasotto


Le pitch:

Il est des jours que rien ne peut effacer, pas même le temps. Des jours sombres, si noirs qu’ils reviennent nous torturer, laissant planer leur ombre sur nos existences fragiles. Le 11 juin, elle a tout perdu, au point de s’égarer. Puisque la vie n'attend pas et que le passé semble insurmontable, elle s’est fait une promesse. 

Déchirée entre la peur d’oublier et le besoin viscéral de libérer son âme, ce qu’elle va faire de cette journée lui appartient. Et ce qu’elle s’apprête à vivre risque de la marquer pour toujours, parce que parfois, les choses ne se passent pas comme prévu. 

C’était un 11 juin et cette promesse, vous ne l’oublierez jamais.

Ce qu'en pense D.:

Voilà nous sommes le 13 juin et je viens de lire les derniers mots les yeux légèrement embués... 
Bref nouveau Biasotto, nouvel univers, cette fois on retombe dans la vraie vie, celle qui nous parle et qui fait mal. Car il est effectivement de ces jours noirs qui nous hante à tout jamais. 
Une date , une vie, un destin avec beaucoup de sincérité l'auteur nous fait vivre la douleur de Maud et son besoin d'ancrer ce 11 juin où tout bascula, ce 11 juin où tout va basculer de nouveau. Maud reprendra t elle le pouvoir ce jour maudit?
A vous d'aller cueillir ce magnifique coquelicot, il est beau, plein de vie et de couleur mais aussi fragile et éphémère. Le sujet est difficile mais on ne peut l'ignorer et la manière dont le fond de l'histoire se dévoile est magistralement orchestré.
Un livre et un TOP 10 de mes lectures 2017 sans aucun doute. 

Ce qu'en pense L. :

A la différence de D. je ne lis pas tous les Biasotto. Je suis une grande admiratrice de son style, de sa plume mais, tout simplement, certains sujets abordés me semblent trop durs à surmonter. C'est pour cela que j'ai fait l'impasse sur "Ewa" et "Après moi le déluge".
"11 juin" m'intriguait pourtant : pourquoi mettre une date en titre d'un roman ? le pitch est assez flou, tout comme le début du livre qui pose le décors sans trop nous en dévoiler. Et quand vous commencez un Biasotto, il est très difficile de le lâcher. Qu'a't-il bien pu arriver à Maud pour qu'elle soit autant accablée de chagrin ? que signifie ce 11 juin pour elle et plus troublant encore pour quelle raison cette date a l'air d'avoir une signification particulière pour "Florian" l’auto-stoppeur ? 
Souvent j'ai du poser le livre pour souffler, car l'histoire me prenait aux tripes et j'avais l'impression de trop ressentir les émotions de Maud...assez paradoxal quand je vous dis que j'ai évité ses deux derniers romans pour les mêmes raisons. Paradoxe encore si je vous dis que je ne regrette en rien cette lecture bien au contraire
 Un petit air de "Fidèle au poste" d'Amélie Antoine dans le style et la "pâte" bien reconnue maintenant de Matthieu Biasotto tout en restant dans des thèmes différents à chaque histoire. Mais où vas t'il chercher tout ça ? Je suis admirative des auteurs qui prennent des risques. Il est trop facile de rester dans un même registre avec un "montage" trop téléphoné tout ça pour des raisons purement commerciale. Comme quoi rester indépendant parfois ça a du bon ! ...pour l'auteur et pour le lecteur. On se chargera d' en faire la pub autour de nous. 
Un roman qui marquera mon année à coup sur !